La bureautique

Les feuilles de calcul

Présentation.
L'utilisation de feuilles de calcul à l'aide d'un tableur, selon la terminologie de Microsoft Excel et de Gnumeric , ou d'un classeur, selon la terminologie d'Open Office et de Libre Office, n'a pas la même finalité qu'un traitement de texte. Pour autant, les fonctionnalités de base (Sélection, Édition, mise en forme des caractères) sont les mêmes. On peut donc assez facilement passer d'une application à une autre de ce point de vue.

Par exemple ci-dessous, pour sélectionner plusieurs cellules, cela fonctionne comme pour les sélections dans un traitement de texte. Ici, clic sur la case B2 puis Shift + flèche gauche deux fois et Shift + flèche vers le bas deux fois.

Microsoft Excel 2003 Microsoft Excel 2010
Gnumeric
OpenOffice Calc LibreOffice Calc


Bien entendu, la finalité est différente de celle d'un traitement de texte. Il s’agit de construire et d’utiliser des tableaux de cellules dans lesquelles nous pouvons insérer des textes explicatifs, des données chiffrées et des formules qui manipulent ces données et affichent des résultats.

Inscrire une suite de valeurs et indiquer dans une cellule que l'on veut en voir s'afficher la somme à l'aide de la formule "égal somme de cellule de départ jusqu'à cellule de fin" qui sera notée par exemple =Somme(B2:B5) n'est pas très compliqué.

Par contre, utiliser des dizaines de formules mathématiques complexes qui s'appliquent de façon conditionnelle sur des dizaines de feuilles interconnectées entre elles n'est pas à la portée du premier venu.

Chacun utilisera donc ce type d'application à sa manière. Dans l'exercice qui suit, qui simulera un crédit pour l'achat d'un véhicule, les calculs seront assez simples, mais vous utiliserez quand même une formule un peu compliquée, histoire de tester la puissance des feuilles de calcul.

Ici, vous n'aurez pas à chercher, l'exercice vous donne directement le libellé de cette formule. Sans cette aide, ce serait un peu plus compliqué. Il vous faudrait alors : Pour trouver VPM, il faudra passer beaucoup de fonctions en revue avant de découvrir que c'est celle-ci que vous cherchiez. De plus, cela ne se présente pas comme une formule mathématique, mais comme une fonction informatique avec un nom et des arguments à la suite les uns des autres. Ce n'est pas toujours très parlant. Pour en savoir plus, vous pouvez toujours solliciter l'aide d'Excel.

Au cas particulier, voici ce qu'elle vous apprendra :
		VPM(taux;npm;va;vc;type)

		Pour une description plus complète des arguments de VPM, reportez-vous à la fonction VA.

		taux   représente le taux d'intérêt de l'emprunt.

		npm   représente le nombre de remboursements pour l'emprunt.

		va   représente la valeur actuelle ou la valeur que représente à la date d'aujourd'hui 
		     une série de remboursements futurs ; il s'agit du principal de l'emprunt.

		vc   représente la valeur capitalisée, c'est-à-dire le montant que vous souhaitez obtenir 
		     après le dernier paiement. Si vc est omis, la valeur par défaut est 0 (zéro), 
			 c'est-à-dire que la valeur capitalisée d'un emprunt est égale à 0.

		type représente le nombre 0 (zéro) ou 1 et indique quand les paiements doivent être 
		     effectués.
		
Quant à la formule mathématique correspondante, elle est enfouie dans les entrailles d'Excel :). Elle est du genre de celle-ci :


Rassurez-vous, la plupart des fonctions courantes sont plus claires et facilement accessibles. Reste qu'utiliser Excel à 100% pour créer des feuilles de calcul est bel et bien réservé aux professionnels.

Il y a une grande similitude entre les différentes versions de Microsoft Excel, de Gnumeric, d'Open Office Calc et de Libre Office Calc. Il n'y aura donc qu'une version pour l’exercice qui suit et les quelques petites nuances seront signalées au passage.

Comme pour l'exercice du traitement de texte, le mieux est de réduire cette fenêtre en ne laissant apparaître que quelques lignes et en la plaçant en bas, puis d'ouvrir le Tableur ou le Classeur et de lui faire occuper le reste supérieur de l'écran.

Notez bien que le signe = doit toujours précéder la saisie d'une formule et que le signe * signifie multiplier.

En effet, l’usage courant de la lettre x pour symboliser la multiplication doit ici être abandonné, car le x serait reconnu comme un caractère alphabétique et non pas comme un symbole mathématique.

Au fait, vous n'avez peut-être ni Excel, ni Open Office, ni Libre Office à votre disposition ?

Qu'à cela ne tienne, vous pouvez installer Gnumeric :

Pour placer l'icone sur le bureau, faites un clic droit sur le bureau, choisissez Nouveau puis Raccourci, et recherchez le fichier exécutable de Gnumeric. En général ce sera dans "Poste de Travail" ou "Ordinateur" à l'endroit suivant : C:\Program Files\Gnumeric\1.10.16\bin\gnumeric.exe
Exercice suivant - Revenir à la liste